Confédération paysanne : Fermer indistinctement les marchés est irresponsable

Les Pyrènes : la monnaie locale complémentaire de l'Ariège

Confédération paysanne : Fermer indistinctement les marchés est irresponsable

Bagnolet, le 24 mars 2020
Communiqué de presse
COVID-19 : Fermer indistinctement les marchés est
irresponsable
Nous l’avons dit et nous le réaffirmons : il faut maintenir et pérenniser l’approvisionnement
en nourriture sur le territoire national en l’adaptant à cette crise sanitaire.
La décision du premier ministre de supprimer de manière unilatérale les marchés de plein vent
sur l’ensemble du territoire est inadaptée à la situation et potentiellement dangereuse. Nous
ne pouvons pas accepter qu’à cause de quelques marchés trop fréquentés dans lesquels les
restrictions sanitaires n’ont pas été appliquées de manière conséquente, l’ensemble de la
population soit privé d’un mode d’approvisionnement fondamental et les producteurs de
débouchés.
Qu’ils soient à la ferme, dans des points de distributions itinérants, ou sur des marchés
réorganisés, nombreuses sont les initiatives qui se mettent en place au niveau local dans le
respect strict des règles sanitaires en vigueur : espacement des bancs sur les marchés,
distanciations entre les personnes, absence de caddie, panier à disposition, interdiction du
libre-service ou des emballages en plastique… Un guide de bonnes pratiques a été proposé. Il
permet d’ouvrir le dialogue avec des mairies qui doivent allouer plus de moyens humains pour
la tenue de ces marchés.
Ces initiatives vont d’ailleurs bien plus loin que ce qui se pratique dans la GMS ou il n’y a pas
eu d’analyse des risques, avec des personnes laissées à elles-mêmes, touchant les mêmes
produits, et se rapprochant les unes les autres dans des espaces clos. Ce serait malencontreux
et dangereux de voir les gens se ruer dans les supermarchés parce qu’il n’y a plus de marchés
ouverts. C’est pourtant ce qui risque de se passer si le gouvernement ne comprend pas très
vite la situation et n’incite pas les pouvoirs locaux à multiplier les pratiques imaginées de
concert avec les paysans pour maintenir et pérenniser l’approvisionnement.
La Confédération paysanne s’engage dans tous les départements, les régions et l’ensemble du
territoire national pour identifier, décrire et diffuser les initiatives qui sont en train de se
mettre en place, pour donner aux paysans les instruments qui leur permettent de les adopter
et pour qu’ils soient force de proposition vis-à-vis des pouvoirs locaux.
Nous demandons au gouvernement de faire sa part et qu’une parole claire soit
prononcée dans les plus brefs délais pour donner aux municipalités les moyens de s’organiser
et garantir l’approvisionnement de nourriture sécurisant ce qui s’imagine localement.
Nous exigeons enfin que le gouvernement assume clairement ses responsabilités face aux
producteurs qui subissent des pertes dans cette situation de crise. Nous le disons clairement,
il faut une indemnisation complète des pertes : nous ne tolérerons pas un seul paysan de
moins à la sortie de cette crise.
Contacts :

  • Nicolas Girod, porte-parole de la Confédération paysanne : 06 07 55 29 09
  • Damien Houdebine, secrétaire national : 06 64 29 17 79
  • Roberto Limentani, chargé de communication : 06 95 29 80 78

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.